fbpx

Com’ On In fĂȘte ses 3 ans đŸ„ł

Com’ On In fĂȘte ses 3 ans đŸ„ł

Aujourd’hui, je fĂȘte les 3 ans de Com’ On In ! On dit que cet anniversaire est important pour une entreprise. Je profite donc de ce moment pour faire le bilan de ces 3 annĂ©es intenses et aussi vous livrer ce que j’aurais aimĂ© savoir il y a 3 ans, au commencement de mon activitĂ© de freelance.

Pour retrouver plus de backstages de ma vie de freelance, des conseils en communication pour les entrepreneur.e.s et d’autres bonus inĂ©dits, inscrivez-vous Ă  ma newsletter mensuelle đŸ‘‡đŸŒ

Célébrer le chemin parcouru en 3 ans

On ne va pas se mentir : l’entrepreneuriat, ça fait peur. On part de zĂ©ro et on doit tout construire, ĂȘtre multi-casquettes, faire face Ă  des imprĂ©vus… Mais c’est aussi ces montagnes russes qui font que cette aventure est super enrichissante.

Si on regarde le chemin parcouru, il est grand ! J’ai accompagnĂ© plus de 20 clients sur des besoins en communication diversifiĂ©s, donnĂ© des cours, fait des interventions pour Google Ateliers NumĂ©rique et Femmes de Bretagne… Certains projets m’ont fait sortir de ma zone de confort et m’ont challengĂ©, d’autres Ă©taient juste une Ă©vidence.

com' on in 3 ans
Photo by Tim ZÀnkert on Unsplash

Encore une fois, un grand merci Ă  l’ensemble de mes clients et partenaires, que j’ai hĂąte de continuer Ă  accompagner !

Être en accord avec ses valeurs

Quand on me demande pourquoi j’ai choisi d’ĂȘtre freelance, il y a plusieurs rĂ©ponses qui me viennent en tĂȘte. Être libre d’organiser son emploi du temps, pouvoir travailler de n’importe oĂč, pouvoir transmettre mes connaissances Ă  mon client idĂ©al afin qu’il soit plus autonome dans sa communication… Mais aussi le fait de pouvoir travailler avec des entreprises et entrepreneur.e.s avec qui je partage des valeurs.

Pouvoir dire non aux projets avec lesquels je ne me sens pas en phase. C’est aussi ça, la libertĂ© d’ĂȘtre freelance : ĂȘtre en accord avec ses valeurs.

CĂŽtĂ© entrepreneurial, j’ai rejoint des associations comme Ta Pote Freelance ou CafĂ© Freelance, qui prĂŽnent la solidaritĂ©, l’entraide et la bienveillance. J’y ai rencontrĂ© plusieurs business friends et c’est gĂ©nial de pouvoir Ă©changer avec des personnes qui traversent des situations similaires et avec qui on se comprend.

illustration earth day
Illustration rĂ©alisĂ©e sur Illustrator pour la JournĂ©e de la Terre – Com’ On In

Concernant la RSE et l’Ă©cologie, des sujets qui me sont chers, j’ai rejoint Time for the Planet en tant qu’actionnaire mais aussi membre de la team graphisme afin de mettre Ă  disposition mes compĂ©tences. Plus rĂ©cemment, j’ai adhĂ©rĂ© au collectif We Act 4 Earth, qui propose des actions Ă©co-responsables Ă  destination des indĂ©pendants, TPE et PME via une plateforme oĂč l’on peut renseigner ses actions !

Ce que j’aurais aimĂ© savoir en commençant mon activitĂ©

  • C’est ok de ne pas avoir de clients tout de suite. Les clients ça ne tombe pas du ciel, donc c’est forcĂ©ment compliquĂ© quand on se lance, ça ne vient pas en claquant des doigts. C’est l’occasion de se focus sur le dĂ©veloppement de sa marque, son site web ou encore de faire une formation.
  • Ne pas se fier Ă  ce que disent les gens. Au tout dĂ©but, on m’avait dit « il va falloir que tu fasses une croix sur ta vie perso » ou encore « ah non mais minimum 60h ta semaine en micro entreprise ! ». Nope. Ça, c’est une vision dĂ©passĂ©e (pour moi) de l’entrepreneuriat. Pas besoin de faire 80h/semaine pour avoir un appart et partir en vacances 😏.
  • Trouver des personnes avec qui Ă©changer. Pas toujours Ă©vident de faire comprendre son quotidien d’entrepreneur.e Ă  ses proches. Pour se remotiver et Ă©changer, je vous encourage Ă  intĂ©grer des rĂ©seaux de freelances !
  • Toujours demander des acomptes et faire signer ses devis. Pour Ă©viter les mauvais payeurs et les situations oĂč on s’Ă©puise Ă  relancer un client qui ne paiera pas. Dans cette situation, privilĂ©giez un huissier si vous le pouvez, ça prend moins d’Ă©nergie et c’est souvent plus efficace.
  • Dire non, c’est ok aussi ! Je sais qu’on a envie de tout prendre au dĂ©but mais on peut vite se retrouver dans une mission qui ne nous correspond pas ou avec une charge de travail trop importante.
  • Avoir des moments down, c’est NORMAL. On ne peut pas ĂȘtre productifs et au top tous les jours, nous ne sommes pas des robots đŸ€–!
  • Apprendre Ă  dĂ©tecter les prospects/clients toxiques. Vous savez, ceux qui veulent vous faire travailler gratuitement ou qui veulent toujours des « conseils » mais jamais signer un devis ? Ceux qui vous disent « ah vous travaillez pas les week-ends ? Et vous ĂȘtes en vacances 3 semaines ?! ». Ou encore ceux qui vous appellent Ă  21h pour une mission urgente pour le lendemain 8h. On pose les bases direct et si ça ne convient pas, on arrĂȘte la presta : vous ĂȘtes pas venus ici pour souffrir, ok ?
  • Avoir peur aussi, c’est normal. Au moment de lancer une offre, crĂ©er sa newsletter ou dĂ©marrer une nouvelle mission… On a toujours un petit peu peur 😉.
  • La santĂ©, c’est le plus important. Faites ce que je vous, mais pas ce que je fais. Bien souvent, on dit Ă  nos business friends de ralentir quand ils sont fatiguĂ©s, mais c’est autre chose pour nous-mĂȘmes. CompliquĂ© de s’Ă©couter sans ĂȘtre frustrĂ© si il faut s’arrĂȘter pour souffler. Sauf qu’Ă  un moment c’est votre corps, votre tĂȘte ou les deux qui vous diront stop. Autant prĂ©venir que guĂ©rir, donc on lĂšve le pied quand on en a besoin, pour avoir une entreprise Ă  votre image : en pleine santĂ© !
  • CĂ©lĂ©brer les victoires. Chaque victoire, petite ou grande, mĂ©rite d’ĂȘtre cĂ©lĂ©brĂ©e, pour se rappeler du chemin parcouru quand on regarde en arriĂšre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.